Vous êtes ici: l'Historien » Le directeur de recherches


Les séminaires d'Henri Marrou.

A la Faculté des lettres de Lyon, déjà, Henri Marrou avait pris l'habitude de réunir les étudiants les plus avancés, en préparation de thèses ou de "diplômes d'Etudes supérieures", pour les initier aux  techniques de la recherche et au partage de leurs différents savoirs. Rares étaient alors les professeurs qui inscrivaient ce type d'activité dans leur emploi du temps.

A la Sorbonne, son Séminaire devient une véritable institution, le mercredi après-midi, à la Bibliothèque d'histoire des religions. Il en décrit lui-même le fonctionnement selon le très vieux principe du "travail en équipe où les jeunes s'initient à la technique en voyant travailler leurs aînés et en étant progressivement associés à ce travail à leur tour." Leur encadrement est assuré  par Marrou lui-même, par des assistants et maîtres-assistants de la Faculté  et par les collaborateurs techniques et attachés de  recherche dont Marrou a obtenu la prise en charge par le CNRS. Pour chaque année,  Marrou suggère des thèmes qui sont  examinés, puis choisis, en commun par son équipe. Certaines séances sont pluridisciplinaires (réunissant les séminaires de H. Marrou, de J. Fontaine, de M. Harl, d'A. Mandouze ...) D'année en année, les " Illustres Anciens", - dit Marrou - (déjà docteurs en titre)  continuent de venir ainsi que des  érudits venus d'autres pays, mais Marrou  insiste pour situer le travail au niveau des doctorands. D'après les listes d'émergement conservées, le nombre des participants varie entre 13 ( sur l'anoméisme)  et 30  ( sur la théologie de l'histoire chez saint Augustin).

Thèmes des séminaires dont les notes ou les titres ont été conservés. 1950-51:  La théologie de l'histoire chez les Pères de l'Eglise;  1951-52 : Recherches sur les origines de la culture et de  l'éducation médiévales ; 1952-53 et 1953-54: Recherches sur Le Pédagogue de Clément d'Alexandrie; 1956-57: Introduction à Philon d'Alexandrie; 1957-58 : Les fouilles du Vatican; 1958-59: La théologie de l'histoire chez les Pères ( suite); 1959-60: La crise arienne. Prosopographie. 1960-61: Problèmes christologiques des 4ème et 5ème siècles; 1961-1962: I. Questions constantiniennes, II.Epigraphie chrétienne; 1962-63: Saint Irénée et la gnose; 1963-64: La résurrection de la chair chez saint Augustin; 1964-65: Rufin. Histoire ecclésiastique; 1965-66: La théologie de l'histoire chez saint Augustin d'après La Cité de Dieu;1966-67: Recherches autour du Pélagianisme; 1967-68: Prosopographie dela crise arienne;1968-69: Le semi-pélagianisme; 1969-70: L'émergence de l'anoméisme;1970-71: Saint Augustin, le De Magistro;1971-72: Biographie de saint Augustin; 1972-73, 1973-74 et 1974-75: Séminaires de prosopographie et d'épigraphie.

La collection Patristica Sorbonensia aux Editions du Seuil. Henri Marrou obtient de son ami Paul Flamand, directeur- fondateur des Editions du Seuil, la création de cette collection qui accueillera des ouvrages d'érudition concernant les Pères de l'Eglise, à commencer par plusieurs thèses de doctorat d'état  rédigées sous sa direction. Cette collection compte huit titres : 1. Michel Spanneut, Le Stoïcisme des Pères de l'Eglise de Clément de Rome à Clément d'Alexandrie (1957)   2. Marguerite Harl, Origène d'Alexandrie et la fonction révélatrice du Verbe Incarné (1958) 3. Jean Meyendorf, Introduction à l'étude de Grégoire Palamas (1959) 4. Pierre Riché, Education et Culture dans l'Occident barbare VIème-VII-ème siècles (1962) 5. Antoine Guillaumont, Les 'kephalaïa gnostica' d'Evagre le Pontique et l'histoire de l'origénisme chez les Grecs et chez les Syriens, (1962.)  6. Annie Jaubert, La notion d'Alliance dans le judaïsme aux abords de l'ère chrétienne (1963) 7.André Méhat, Etude sur les "Stromates" de Clément d'Alexandrie (1966) Michel Meslin, Les Ariens d'Occident, 335-430 (1968). Henri Irénée Marrou, Patristique et Humanisme. Mélanges (1976) .

La création du Centre Lenain de Tillemont.

En 1972 est créé, sur l'initiative d'Henri Irénée Marrou, le  "Centre de recherche sur l'Antiquité tardive Lenain de Tillemont", centre associé dès l'origine à l'Université de Paris-Sorbonne et au CNRS. Henri Marrou a d'abord conçu ce centre comme un prolongement  de son séminaire dans un esprit d'interdisciplinarité, conception de la recherche très nouvelle à l'époque.  Dès 1950 il propose à l'équipe du séminaire de faire appel aux chercheurs des trois disciplines  touchant à l'antiquité tardive ( latin, grec et histoire). Ce "Didaskaleïon",  qui réunit à partir de 1952 des patristiciens de tous bords, est à l'origine des rencontres Lenain de Tillemont. Henri Marrou relate lui-même la préhistoire du Centre Lenain de Tillemont dans son article, " Le Centre de recherches Lenain de Tillemont pour l'histoire du christianisme ancien" ( Revue Historique, n° 230, 1963 ( p. 141-148.)

Depuis 2000, le Centre Lenain de Tillemont  a été rejoint par quatre autres équipes travaillant au sein de Paris-Sorbonne ( Libye antique, Études numismatiques, Institutions et mentalités, Épigraphie latine).